• Verrière de la gare

    Réalisation de la verrière de la gare

    Tout d’abord voici l’ensemble découpé qu’il va falloir assembler pour réaliser les 5 éléments à poser perpendiculairement à la charpente métallique : c'est la rehausse

    Verrière de la gare

    Voici maintenant les 5 pièces contrecollées et prêtes à être posées sur les charpentes.

    Verrière de la gare

    Ces 5 éléments sont collés sur les charpentes. Il faut environ 1 mètre de  chaque élément pour constituer la rehausse. Ce qui est en orange rouge, c'est la pellicule du double face qui sera enlevée juste avant le collage de la plaque "verrière".

    Verrière de la gare

    Sur cette structure il va falloir coller des « plaques de polypropylène » (PP) issues de bacs alimentaires utilisés par des traiteurs.

    Il en faut un peu plus d’une trentaine pour faire cette verrière.

    Verrière de la gare

    Pour le collage de ce matériau (PP) ce n’est pas facile. Mais j’ai trouvé tout d’abord un ensemble « feutre » et colle cyanoacrylate. Le "feutre" est un primaire qui va permettre le collage du PP. Afin de faciliter le collage sur le carton je pose avant un ruban double face sur le carton (il sera ainsi moins buvard et colle très bien sur le carton).

    Verrière de la gare

    Voici les produits

    Verrière de la gare

    Je passe tout d’abord le « feutre » sur le polypropylène puis sur le double face. J’attends un petit peu et je mets de la colle cyanoacrylate sur le double face.

    Verrière de la gare

    Je mets en place la plaque de la verrière et je maintiens quelques secondes. Je contrôle le collage en tapotant sur la plaque de PP et au toucher on sent si le collage s’est bien effectué. Collage rapide grâce à la cyanoacrylate.

    Verrière de la gare

    Pour la plaque suivante je procède de la même façon mais en collant aussi les deux plaques l’une à l’autre (un coup de feutre et un filet de colle sur la nouvelle plaque que je colle).

    Verrière de la gare

    La cyanoacrylate laisse parfois (souvent quand j'en met un peu trop) des traces blanches. Mais la patine va arranger tout cela. En effet les toits réels sont très sales.

    Verrière de la gare

    Cette patine est déjà expliquée sur ce blog dans la rubrique « Modification/Amélioration » article patine du toit de la Gare de « Blois ».

    La suite au prochain article, patience … la fin approche … encore 2 étapes.

    Des questions, des interrogations, n’hésitez pas je ferais en sorte d’y répondre rapidement.

    Et n’oubliez pas vous pouvez vous inscrire à la newsletter.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jean-Pierre LEMAN
    Mercredi 17 Août 2016 à 22:18

    grand bravo Peter

    et merci pour les petites astuces que tu nous fais partagées cool

      • Mercredi 17 Août 2016 à 22:28

        Merci de tes messages d'encouragement et de satisfaction. yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :